University of Virginia Library University of Virginia
Rare Materials Digital Services: : Collections
Literary Works
Emblem Books
Printed Hours
Travel Narratives
French Wars of Religion
Books for Women
Architecture
French Language

Conseils pour lire une édition ancienne

Une lecture à haute voix peut souvent pallier les difficultés de l'orthographe…


•le "s" se ressemble parfois au "f" moderne — par exemple: "ce deffin".


•le "y" se substitue souvent à un "i" — par exemple: "soy mesmes".


•"s" tient souvent une place marquée aujourd'hui par un circonflexe "^" ou un aiguë "´" — par exemple: "mesmes" pour "mêmes"; "escrire" pour "écrire".


•le "j" ne se distingue pas toujours du "i" — par exemple: "suiet" pour "sujet".


•les "u" et les "v" se confondent: on met "u" à la place de "v" à l'intérieur d'un mot, et "v" à la place de "u" à l'extérieur — par exemple: "aduoue" pour "advoue"; "vn" pour "un".


•les "s" "z" et "x" peuvent se confondre — par exemple: "fameus" pour "fameux"; "baze" pour "base"; "aus" pour "aux".


•la préposition "à" ne se distingue pas toujours de la conjugaison du verbe avoir, "a".

 

Abréviations


•un tilde "~" au-dessus d'une voyelle marque sa nasalisation — par exemple: "bi + ~" = bien, "o + ~" = on.


•"no'" = nous, nostre ; "pl'" = plus ; "q + ~" ou "q_" = que

 

Prononciation historique du français du XVIe siècle


•notre "ai" et notre "ei" se prononcent encore comme "oi" à l’époque — c’est-à-dire, à peu près come le mot anglais “way”: par exemple: "seroit" pour "serait"; "cognoissance" pour "connaissance".

 

Vers 1560, Estienne Pasquier écrit à M. de Kerquifinen, Seigneur d'Ardivilliers:


"…j'estime qu'il n'y a lieu où nostre langage soit plus corrompue [qu'à la cour]. De cecy la raison est bonne. Car comme ainsi soit que nostre langage symbolise ordinairement avec nos moeurs, aussi le courtisan au milieu des biens et de la grandeur, estant nourry à la mollesse, vous voyez qu'il a transformé la pureté de nostre langage en une Grammaire toute effeminée, quand au lieu de Roine, alloit, tenoit, et venoit, il dict maintenant, Reine, allet, tenet et venet."


Ou Christophe Penfentenyou de Cheffontaines:


"[…] te priant, cependant, d'excuser le tout, et l'ineloquence du langage, considerant que c'est un Breton Bretonnant qui parle, auquel le langage Françoys est estranger" Chrestienne Confutation du poinct d'honneur, sur lequel la noblesse fonde aujourd'huy ses querelles et monomachies (Paris: P. L'Huilllier, 1571), c3r.

 

A consulter:

Alton, Jeannine, and Jeffery, Brian, Bele buche e bele parleure: A Guide to the Pronunciation of Medieval and Renaissance French for Singers and Others (London: Tecla Editions, 1976).


McGee, Tim, Singing Early Music (Bloomington, IN: Indiana UP, 1996).

Covers all the major linguistic areas with an essay, guides to pronunciation, diachronic charts of pronunciation changes over time, and sample texts with IPA versions and a CD of the texts being read.

 

Écoutez les enregistrements de la poésie sur «La Muse Renaissante» de Marc Bizer : http://www.laits.utexas.edu/bizer/ (sélectionnez le «Commentaire guidé» du menu déroulant…),

ou bien, des 6e, 11e, 29e, 48e et 69e nouvelles de Marguerite de Navarre : http://www.renaissance-france.org/renaissance/pages/presmarguerite.html.

 

Materials on this page were generously contributed by Georgoe Hoffmann, University of Michigan (2004).


Return to the Heptameron page

Return to the Marguerite de Navarre page


Return to Gordon Project Home